B i o g r a p h i e


   Né le 7 décembre 1963 à Mirecourt (Vosges) dans un milieu ouvrier et paysan, Dominique Delorme obtient son baccalauréat C en 1981 et poursuit ses études à la faculté de médecine de Grenoble. En 1983, il quitte tout pour un voyage initiatique de deux ans à la recherche de lui-même où il parcourt l’Inde, la Grèce et la Turquie à pieds nus. En 1985, de retour en France, il découvre sa vocation et débute sa formation de danse classique de l’Inde dans le style Bharatanatyam avec Jacotte Achard et Malavika, ainsi qu'en yoga avec Yvon Achard.

   De 1987 à 1993, avec le soutien du Ministère français aux Affaires Étrangères et de l’Indian Council for Cultural Relations, il poursuit sa formation à Madras. Il reçoit une formation rigoureuse dans la plus haute tradition et dans tous les aspects qui composent ce style, auprès des plus grands maîtres de danse, de théâtre, de chant carnatique et de rythmique, tels que Muthuswamy Pillai, Kalanidhy Narayanan, Anuradha Jagannathan, Kamala Rani, Sulochana Pattabhiraman. Il fait ses études de langues sanskrite et tamoule à l'Institute for Asian Studies. 

     En 1989, il fait la rencontre déterminante de Padma Subrahmanyam, une artiste

légendaire auprès de laquelle il se forme dans un autre style classique appelé Bharatanrtyam. Elle lui confie le rôle de Shiva dans Bharatiya Natya Shastra Avataranam et le soin de représenter le style Bharatanatyam dans le documentaire du même nom de S. Balakrishnan en 13 épisodes pour Doordarshan - la TV nationale - sur les recherches qu'elle a menées sur la danse et le théâtre dans l'Inde ancienne. 

    En 1990, il présente à Madras son Arangetram (la consécration du danseur classique) et débute une carrière fulgurante de soliste, accompagné de l’orchestre traditionnel dans les plus grands théâtres de Madras, New-Delhi, Calcutta, Bangalore, Pune, Madurai, Chidambaram, Coimbatore, puis à travers la Malaisie, Singapour et lors de tournées en Suisse et en France dont le festival Montpellier Danse. Il participe au festival Bharatanatyam Dance Art & Tradition, organisé par la fondation Sruti à Madras et destiné aux archives nationales. Il présente de nombreux récitals pour Doordarshan - la TV nationale. 

     En 1991, il danse dans Graines de Lumières de Shakuntala avec la Cie Le Miroir du Geste au théâtre de la Bastille à Paris et joue le rôle de Narada dans Krishnam vande Jagath Gurum de Sudharani Ragupathy à la Music Academy de Madras.

     En 1992, à la mort de son maître Muthuswamy Pillaï, il fait ses débuts dans l'enseignement et chorégraphie des pièces du répertoire traditionnel. A la demande du Ministère français aux Affaires Etrangères, il fait un recensement des maîtres et des écoles de danse et de musique à travers l’Inde.

     En 1993, il rentre en Europe et s’installe à Vienne en Autriche. Confronté au public européen, il explore les moyens de transposer les éléments techniques et poétiques de ces arts classiques de l’Inde dans l’imaginaire occidental. De cette quête, naît sa première création solo Nandanar l'Intouchable, en collaboration avec Daniel Roman, peintre à l'Opéra. Créé au Theater des Augenblicks de Vienne, cette création devient une des pièces maîtresses de son répertoire qui voyagera en Autriche à Eisenstadt, en France au festival d'Avignon, Paris, Marseille, Lille, Aubervilliers, Viry-Châtillon, St Jean du Gard, en Allemagne à Mannheim, Heidelberg, aux USA à Chicago, Minneapolis - St Paul, San Jose, Irvine ainsi qu'en Inde pour l'Alliance Française à Madras, Bangalore, Pondichéry et les festivals des temples de Kumbakonam, Thiruvarur, Nagapatnam.

    En 1995, il s'installe à Paris où il crée A Fleur de Peau en duo avec Kalpana à l'Espace Kiron. Saluée par les journaux Le Monde et Libération, cette création contemporaine est présentée au Centre Chorégraphique National du Havre et à travers la France. Il dirige des ateliers chorégraphiques au Ballet Atlantique de La Rochelle, pour les Ecoles Nationales Supérieures de la Nature et du Paysage de Versailles et Blois, le conservatoire régional de La Courneuve et l'IUFM d'Aix-en-Provence.

    De 1995 à 1997, il participe à des enregistrements télévisés pour TF1, France2 et Paris Première (émission consacrée au réalisateur Alain Corneau).

   De 1997 à 2007, il chorégraphie trois duos avec Malavika et mis en scène par Nita Klein à Paris, Danse avec les Dieux!, Ardhanareeshwara, Le Danseur et son Ame, qui voyagent en France au festival d'Avignon, festival Lille 3000, Grenoble, Marseille, Redon, Bailly, Abbaye de Laprée, en Autriche à Vienne, Klagenfurt, en Inde pour l'Alliance Française de New-Delhi, Calcutta, Madras et au festival du temple de Chidambaram.

    En 2000 et 2001, lauréat des Prix Villa Médicis hors les murs et Romain Rolland, il entreprend des recherches en Inde avec Padma Subrahmanyam sur les Karana-s - Unités de danse et de théâtre de l’Inde ancienne - décrites dans le Natyashastra (le plus ancien traité de dramaturgie au monde, rédigé au IVème s. avant notre ère par Bharata, un contemporain d’Aristote).

    Ces recherches lui permettent d'enrichir son langage chorégraphique à partir duquel il crée à Paris deux nouveaux solos Karana et Shiva, le Seigneur du Sommeil qu'il danse en Ukraine à l'Opereta de Kiev, aux USA dans les universités de Los Angeles, San Francisco, Chicago, Dallas, San Antonio, Santa Anna, Bellflower et en France à Marseille, Aubervilliers, Faches-Thumesnil.

     Il danse dans Black Label de Jany Jérémie avec la Cie Les Migrateurs Transatlantiques qui met en scène le poème de L.G. Damas par les danses nègre, hip-hop, tango et indienne, sur les Scènes Nationales de Basse-Terre et de Marseille, en tournées aux Antilles et en Guyane.

    En 2002, le réalisateur Nasser-Edin Benalia lui consacre le film Karana sur son parcours et les recherches qu'il a menées en Inde. Il dirige des ateliers chorégraphiques au Merlan - Scène Nationale de Marseille. 

     De 2001 à 2007, il est membre du jury d'attribution des bourses artistiques pour l'Inde auprès du Ministère français aux Affaires Etrangères et dirige jusqu'en 2011 des ateliers chorégraphiques mensuels à Marseille et Zurich.

    Il présente des conférences sur les Karana-s à l'Estuaire - Scène Nationale de Nantes, à l'ARTA - Cartoucherie de Paris, au Musée Ethnographique de Zurich, et  dans les universités de Los Angeles, Santa Cruz et River Side aux USA.

    De 2005 à 2010, il crée La Danse des Dieux, La Lutte des Dieux et des Démons,  Perles de l'Inde, Shringara  à St Jean du Gard avec les danseurs de la Cie Dominique Delorme qu'il forme à Marseille depuis 1997 et chorégraphie aux USA pour la Chicago Dance Academy et l'Arpana Dance Company d'Irvine.

    En 2008, il joue le maître de ballet et chorégraphie le Ballet Climatique pour 9 climats et 9 rasas dans le film La Visite des Ecoles d'Art de Michel Aubry, une fiction sur Eric von Stroheim, en collaboration avec l'Estuaire - Scène Nationale de Nantes et l'Ecole des Beaux Arts de Nantes. Il crée La Belle et la Bête avec Uschi Laar (harpe), Gigi Biolcati (percussions) et Dino Contenti (contrebasse) joué en Bavière, à Turin et à la Festa della Luna en Toscane.

    En 2012 et 2013, il danse dans Stars on Stairs de Jany Jérémie qui met en scène danseurs contemporains et acrobates sur l'escalier monumental de la gare St Charles (Lieux Publics - Marseille) et au château Venaria Réale de Turin (In Situ) . Il joue le professeur de danse d'Oulaya Amamra (meilleur espoir féminin aux Césars 2017) et chorégraphie dans le Le Rêve Indien, film d'Assia Bellaâquoul  (production 1000 Visages Cinétalents).

      En 2016, la Radio Suisse Première lui consacre une interview dans l'émission Les Audacieux.

      Depuis 1997, il participe chaque année au Sommer Musik Fest en Allemagne où il danse avec des musiciens et des danseurs du monde entier, tels que Rüdiger Oppermann (harpe), Dandarvaanchig Enkhjargal (chant & violon - Mongolie), Noreumachi (musique & danse - Corée - tradition chamane), Jatinder Thakkur (tablas), Roland Schaeffer (saxophone & nadaswaram), Sigi Hausen (chant médiéval), Leo Hesse (danse moderne/jazz), La Piedra (danse flamenco), Mohsen Taherzadeh & Maryam Hatef (percussions d'Iran), Thomas Zöller (cornemuse), Manfred König (direction d'orchestre pour le Boléro de Ravel) et Bernhard Pfeil (didgeridoo).

   En parallèle, Dominique Delorme présente des Récitals Traditionnels Solo en Inde au Narada Gana Sabha et Music Academy de Madras; en Italie à l'Opéra de Gênes et à Milan; en Ukraine à l'Opereta de Kiev; aux USA dans les universités de Los Angeles, San Jose, San Diego et Irvine; en Autriche à l'Odéon de Vienne; en Allemagne à Mannheim et Heidelberg; en France à Paris, Lyon, Marseille, Pontoise, Puteaux.


Dominique  Delorme

 ֍

 

Prix Villa Médicis hors les murs & Romain Rolland

Bourses Ministère français Affaires Etrangères

& Indian Council Cultural Relations